RETOUR
8 min.

Barista & Farmer est Bien Parti : dix des meilleurs baristas du monde participent à des compétitions consacrées au café sur des terres confisquées aux trafiquants de drogue

07/05/2018 • Événements

Du 1er au 10 juin en Colombie, la 4e édition du seul événement international de talent dédié au café haut de gamme, créé par le champion barista italien Francesco Sanapo, en collaboration avec l’Italian Exhibition Group, Sigep et sous le patronage de la SCA (Specialty Coffee Association). Sponsor principal Lavazza

 

Les dix finalistes, choisis parmi 250 professionnels, vivront comme des agriculteurs sur les plantations de café colombiennes des départements de Meta et de Huila. Parmi les nouveautés de cette année, les concurrents se livreront à des activités supplémentaires telles que la danse, le sport, la peinture et la cuisine locale.

 

 

Rimini, le 3 mai 2018 : Finca La Cabaña à San Augustin, Finca el Paraiso à Vereda Cristo Rey, Finca Bellavista, Finca Santana el Bolson et Finca el Mirador, les trois derniers situés dans la municipalité de Pitalito : c’est ici, sur des plantations confisquées aux trafiquants de drogue, au sud de la Colombie, où le gouvernement a confisqué des terres aux producteurs de cocaïne, et en a fait don aux petits agriculteurs qui produisent maintenant un excellent café, que du 1er au 10 juin, la quatrième édition de Barista & Farmer se tiendra, le seul événement international de détection de talent dédié à la promotion et à la culture du café haut de gamme.

 

Dix des meilleurs baristas du monde vont s’envoler vers la Colombie, vers les plantations de café des départements de Meta et Huila, pour vivre exactement comme des "agriculteurs" cueilleurs de café et participer à des compétitions pratiques et des leçons théoriques dans l’académie spéciale Barista Academy. Ici, ils apprendront les dernières techniques de production et, pour la première fois, créeront un assemblage vraiment personnalisé. Parmi les nouvelles caractéristiques de l’édition 2018, nous retrouvons différentes activités consacrées à la découverte de la culture colombienne comme la danse traditionnelle, la peinture et les cours de sport, ainsi que des compétitions de cuisine et des visites guidées.

 

Barista & Farmer a été créé par Francesco Sanapo, plusieurs fois nommé champion barista, en collaboration avec l’Italian Exhibition Group et Sigep (le Salon international de la production artisanale de Gelato, Pâtisserie, Pain et Café), sous le patronage de la SCA (Specialty Coffee Association), avec des partenaires institutionnels IILA (Institut italo-latino-américain), SENA (Servicio Nacional de Aprendizaje, service national d’apprentissage), Federación Nacional de Cafeteros de Colombia et Gobernación del Huila, en partenariat avec World Coffee Events, Lavazza avec le projet Voix de la Terre et le soutien de La Cimbali, Faema, Mumac Academy, Urnex, Genovese Coffee ; les partenaires média principaux sont le Barista Magazine et Bargiornale ; les autres partenaires média sont Bean Scene, Cafè Olé, News, Coffee T&I, Coffee Talk, Crema, Espresso Magazine, European Coffee Trip, Roast Magazine.

 

Parmi les mots clés de la nouvelle édition, formation, concurrence, recherche, culture, qualité, auxquels il faut ajouter la valeur de la durabilité : Barista & Farmer vise non seulement à former de véritables ambassadeurs du café de "spécialité" (particulièrement haut de gamme), mais aussi à être un pont culturel entre la Colombie, le troisième plus grand producteur de café du monde, et l’Italie. Le programme vise également, grâce à la participation active des partenaires institutionnels, à renforcer les liens entre les pays d’origine et l’ensemble de la chaîne du café.

 

Les finalistes chanceux, sélectionnés parmi plus de 250 professionnels par un panel de juges constitués de professionnels du commerce, sont : Sara Ricci, 28 ans, italienne, de Pozzuoli ; Diego Campos, 27 ans, de Colombie ; Iuliia Dziadevych, 25 ans, d’Ukraine ; Matija Matijaško, 26 ans, de Croatie ; Daniel Munari, 32 ans, du Brésil ; Victoria Rovenskaya, 26 ans, de Russie ; Vala Stefansdottir, 30 ans, d’Islande ; David Lau-Cong Yuan, 23 ans, de Chine ; Rie Hasuda Moore, 36 ans, du Japon ; Glenn Bailey, 34 ans, d’Australie.

 

Les 10 compétiteurs auront la chance de découvrir l’ensemble du cycle de traitement du café, du grain à la tasse, grâce à l’utilisation de différentes technologies, jusqu’à la dégustation et diverses possibilités de consommation.

 

"Les caractéristiques communes des plantations choisies sont l’excellence et la qualité du café qu’elles produisent, ainsi que la grande passion des producteurs qui travaillent dans le respect total des agriculteurs et de leurs familles, de la protection de la zone environnante et de l’environnement, déclarent les organisateurs.

 

Les baristas bénéficieront d’une expérience complète dans le monde du café : se réveiller à l’aube pour passer la matinée dans la "finca" (plantation) pour récolter les grains, les peser, utiliser la "dépulpeuse" et torréfier. Ces activités seront accompagnées de leçons à la Barista & Farmer Academy, sous la direction de l’expert Alberto Polojac, et menées par de nombreux enseignants aux profils culturels internationaux, comme les juges des World Coffee Events Sonja Grant et Scott Conary, la présidente de Barista & Farmer Rebecca Atienza, l’animatrice de la première édition de l’événement de talent à Porto Rico, et le champion australien de torréfaction, Ben Toovey. En commençant par les modules de formation du SCA Coffee Skills Program, des sujets tels que l’agronomie, la botanique, le café frais, la torréfaction et les méthodes d’extraction seront également abordés. Pour les participants, il s’agira d’un véritable "marathon" au cours duquel différentes méthodes seront proposées comme alternatives à la préparation classique du café naturel, lavé et traité par voie humide, empruntées pour la première fois au monde de la bière et du vin, par exemple par la fermentation avec des levures ou l’aromatisation avec différentes herbes, jusqu’à atteindre une double fermentation. L’objectif final sera de créer un café personnalisé.

 

Outre le travail et l’étude, les concurrents pourront aussi s’amuser, avec des dîners et des soirées dansantes sur la plantation, des jeux, des compétitions thématiques et des itinéraires, tous dédiés à la découverte des traditions et de la beauté locale.

 

Pendant toute la durée de l’événement de recherche de talent, un certain nombre de producteurs du département de Meta superviseront les opérations. Dans le département de Meta, un des 32 plus grands départements producteurs de café de Colombie, la Fondation Lavazza est active avec des projets de durabilité destinés à la communauté des agriculteurs et leurs familles.

 

Lavazza soutient Barista & Farmer avec le projet global Voix de la Terre qui a impliqué, par l’intermédiaire de l’ONG Fondation Giuseppe and Pericle Lavazza, les communautés de la municipalité de Mesetas dans le département de Meta, une région de café avec une grande vocation, située au pied de la Cordillère Orientale, où en raison du conflit armé, la culture du café n’a pas été pratiquée depuis longtemps. Avec la fin du conflit des FARC, depuis 2013, des familles d’agriculteurs ont reçu des terres du gouvernement auparavant utilisées pour des cultures illégales, dans le but de faire prospérer les plantations.

 

"Le projet de la Fondation Lavazza, développé en collaboration avec l’ONG Rainforest Alliance," déclare Michele Cannone, responsable du marketing des services alimentaires chez Lavazza, "a aidé plus de 100 familles d’agriculteurs Colombiens à restaurer les plantations de café après la période de guérilla, créant des conditions de travail durables et améliorant la qualité du café et la productivité des plantations grâce à des normes de culture durables.

 

En peu de temps, il a été possible de produire du café de qualité supérieure pour le produit Lavazza Voix de la Terre colombien, qui provient d’une agriculture durable 100% certifiée par Rainforest Alliance, une organisation internationale qui favorise l’adoption de pratiques agricoles plus durables pour la protection de l’environnement et qui assure aux agriculteurs des conditions de vie décentes. Voix de la Terre La Colombie perpétue les tendances actuelles dans le monde du café : durabilité et attention à l’origine et à la préparation des produits.

 

 

LE PROGRAMME

 

Les concurrents arriveront à Bogota, d’où ils s’envoleront vers Pitalito : c’est ici, dans la Barista House de SENA Parque, que les participants séjourneront pendant toute la durée du programme. Le vendredi 1er juin, l’événement de recherche de talent commencera avec une cérémonie d’ouverture au cours de laquelle les autorités locales participeront. Ensuite, les participants seront transférés à la Finca la Cabaña, où les premières compétitions de plantation seront organisées, avec des leçons l’après-midi à la Barista Academy. Au cours de la première leçon, les baristas découvriront le point de vue des pays producteurs à travers les témoignages d’experts locaux, qui aborderont des questions telles que les difficultés et les innovations pour une agriculture 2.0, les défis climatiques et environnementaux, illustrant les variétés botaniques du café colombien. Dans la soirée, les concurrents s’essaieront à l’une des nouvelles attractions de cette édition avec des leçons de Sanjunaero, la danse traditionnelle colombienne.

 

Le samedi 2 juin, les concurrents se rendront à la Finca Bellavista pour passer la matinée à travailler sur la plantation. Dans l’après-midi pendant l’Academy, les baristas participeront à des cours d’espresso dirigés par Mumac Academy and Cimbali et à des cours sur le nettoyage et l’entretien par Urnex. La journée se terminera par des leçons de Chivas, le style de peinture local.

 

Dimanche 3 juin, journée de repos dans la finca. Toute la journée sera consacrée à la visite du Parc archéologique de San Augustin, un célèbre exemple d’architecture pré-colombienne entouré de plantations de café, avec beaucoup d’équitation. Lundi 4 juin, destination Finca Santa Ana, avec des compétitions de récolte et de pesage le matin. La leçon de l’après-midi sera dédiée à la torréfaction avec un cours de niveau intermédiaire, à la fois théorique et pratique, sous la direction du champion de torréfaction australien, Ben Toovey (de Genovese Coffee). À partir de 21 heures, soirée dansante avec des leçons de Sanjunaero.

 

Mardi 5 juin, transfert vers la Finca Paraiso pour la récolte habituelle de café. Dans l’après-midi, un cours dirigé par Alberto Polojac sur le monde sensoriel du café : comment aborder une dégustation, quelle est la bonne terminologie, quels sont les critères d’évaluation.

 

Mercredi 6 juin après les compétitions de récolte et de pesage à la Finca El Mirador, la journée continuera avec les cours Barista Academy sur les méthodes de traitement du café, du traitement lavé au traitement naturel, afin de découvrir de nombreuses méthodes différentes et innovantes et de comprendre comment elles affectent la saveur du café dans la tasse.

 

Dans l’après-midi, séance shopping de produits locaux au marché central de Pitalito suivie d’un concours de cuisine. Pendant la journée, les concurrents pourront essayer le Tejo, le sport national colombien, également connu sous le nom de Turmeque, un sport d’origine indigène qui consiste à frapper une cible contenant de la poudre à canon avec un disque métallique, en le jetant d’une distance de 20 m.

 

Le jeudi 7 juin, les baristas assisteront à une session ad hoc sur les projets de durabilité du département de Meta et une dégustation de cafés de cette région et de projets Lavazza ; ce jour-là ainsi que le 8 juin, les examens SCA (Specialty Coffee Association) auront lieu, ce qui permettra aux baristas d’obtenir le diplôme de "Torréfaction intermédiaire". Après les examens, retour en avion à Bogota ; le lendemain, visite à la Federación Nacional de Cafeteros et visite des cafés de Bogota.

 

L’aventure se terminera le 10 juin avec un concours final de dégustation et la remise des prix aux gagnants, avec une dégustation du nouvel assemblage créé lors de l’événement de recherche de talent.

 

Les participants seront filmés et les films seront disponibles sur www.baristafarmer.com et sur les différents réseaux sociaux de l’événement de recherche de talent.

 

 

CAFÉS COLOMBIENS

 

Les concurrents auront l’occasion de voir et de choisir de nombreuses variétés différentes de café. Parmi celles-ci, le Castillo et le Colombia, créés ad hoc en laboratoire pour combattre la Roya, aussi appelée "rouille des feuilles", un champignon qui frappe la feuille de café et qui est capable de détruire des plantations entières. Grâce à ces nouvelles variétés, il a été possible de sauver de nombreuses plantations et entreprises qui, autrement, auraient été contraintes de fermer.

 

Une autre variété est le Caturra, le type de café le plus répandu en Colombie ; ces dernières années, c’est la variété qui a le plus souffert de l’attaque de rouille des feuilles, mais plusieurs cultivateurs ont décidé de ne pas abandonner sa production, malgré les risques impliqués, afin de ne pas perdre cette variété qui est le symbole du café colombien.

 

Parmi les autres variétés, on retrouve aussi deux cafés très rares et précieux, le Borbon Rosato, une mutation naturelle de Borbon qui a une baie rose et un goût très particulier, très tropical. Et le Geicha, qui est le café le plus précieux au monde, avec des prix allant de 600 € à 1 000 € le kilo, également appelé l’or du café.

 

Colombie : données de production mises à jour avec les chiffres de 2017

 

Avec les exportations, entre novembre 2016 et octobre 2017, s’élevant à 13,4 millions de sacs de café vert (+8,3 % par rapport à la même période de l’année précédente, selon les données récentes retraitées par le Comitato Italiano del Caffè (Comité italien du café), source ISTAT/Organisation internationale du café), la Colombie s’affirme comme le troisième plus grand exportateur de café au monde après le Brésil et le Vietnam, et a toujours joué un rôle crucial sur la scène de la production mondiale, à la fois pour l’excellente qualité de sa matière première et pour les petites communautés de producteurs qui la cultivent avec beaucoup de dévouement et de passion, souvent en continuant d’utiliser les méthodes traditionnelles et de grande qualité. Les importations de café vert colombien en Italie ont atteint 261 906 sacs pour la période janvier-septembre 2017.

 

Selon les données mises à jour de décembre 2017, fournies par la Federación Nacional de Cafeteros de Colombia, fondée en 1927 pour soutenir le travail et le développement des producteurs, un tiers de la population (environ 33 %) vivant dans les zones rurales dépend des revenus du café. En termes de chiffres, cela équivaut à 726 000 travailleurs directs et 1,4 million de travailleurs indirects, soit en tout 32 % des travailleurs agricoles. Le café représente 17 % du PIB issu de l’agriculture : en plus d’être le troisième plus grand producteur de café, la Colombie est à la première place en ce qui concerne la variété d’Arabica lavé (14 millions de sacs par an), particulièrement appréciée pour sa qualité élevée. Il y a 555 000 producteurs colombiens, 684 000 fermes, et une surface terrestre de 931 000 hectares réservée au café : la grande majorité des agriculteurs (96%) possède moins de 5 hectares de terrain.

 

En Colombie, la Fondation Giuseppe and Pericle Lavazza mène des projets de durabilité importants dans les municipalités de Mesetas, Lejanias et San Juan de Arama afin de fournir aux producteurs de café les outils nécessaires pour gérer les effets du changement climatique et réintégrer les familles de producteurs dans les zones qui ont été au centre du conflit des FARC au cours des dernières décennies. À la Sigep, Lavazza a présenté son nouvel assemblage colombien Lavazza Voix de la Terre pour la toute première fois, qui va rejoindre la gamme Voix de la Terre Premium. Avec son arôme et sa qualité durables, produit dans des fermes certifiées Rainforest Alliance, qui allient l’excellence de la production, le respect de l’environnement et l’attention sociale, Lavazza Voix de la Terre Colombie est un assemblage 100 % Arabica qui provient exclusivement de cultures colombiennes et sera disponible à la vente à partir de l’automne 2018.    

TÉLÉCHARGER
TÉLÉCHARGER
PDF