Égypte
Le Caire, la première capitale mondiale du café
La consommation de café en Égypte s’est développée grâce à la fraternité des mystiques soufis islamiques, qui l’utilisaient pendant les prières. La boisson a rapidement acquis un rôle social et culturel : à la fin du 17e siècle, Le Caire avait déjà 643 bayt qahwa, des cafés qui sont devenus des centres culturels et des lieux de rassemblement. Aujourd’hui encore, la consommation de café est un moment social important pour les Égyptiens, à tous les niveaux de la société. Dans de nombreux cas, un café devient une sorte de cercle littéraire ou un club politique, mais l’ambiance paisible et confortable en fait aussi un endroit idéal pour faire des affaires, et de nombreux cafés peuvent en fait se trouver sur les marchés, où les commerçants se réunissent pour négocier. En Égypte, comme en Syrie, lorsque vous commandez du café, vous devez également dire combien de sucres vous préférez, parce que de l’eau sucrée est utilisée dans la préparation. Vous pouvez choisir légèrement sucré (arriha), moyennement sucré (mazboot), ou très sucré (ziyada) : le café amer (sada) est réservé pour des occasions tristes telles que les cérémonies funéraires.
Les recettes
Kahwa bl baharat
Café turc avec des épices

Une version épicée du café turc classique, typique de la ville égyptienne d’Alexandrie.

INGRÉDIENTS
2,5 kg de café turc torréfié et moulu
100 g de poudre de cardamome verte
50 g de poudre de muscade
25 g de poudre de clou de girofle
10 g de résine émiettée (maska)
3 tasses à espresso d’eau
sucre à votre convenance
Préparation

Préparez l’assemblage, en remuant soigneusement tous les ingrédients secs ensemble. Dans une cafetière turque (kanaka), ajoutez trois tasses d’eau froide et trois cuillères à café pleines du mélange de café épicé et de sucre à votre convenance. Mélangez bien et placez sur le feu jusqu’à ce que le café commence à bouillir et qu’une mousse de café moulu se forme à la surface. Servez immédiatement, en disposant quelques cuillères de mousse dans chaque tasse, puis en versant immédiatement dans le café.


Basbousa bil loz
Semoule d’amande douce

L’un des desserts préférés des Égyptiens est fait avec de la semoule (simeet), de préférence servi au petit déjeuner avec du café, et éventuellement avec de la crème ajoutée (eshta) ou de la confiture.

INGRÉDIENTS
1 tasse de semoule
1 tasse d’amandes
180 g de beurre
Une poignée d’amandes douces pelées
Pour le sirop (sharbaat)
3 tasses d’eau
2 tasses de sucre
1 citron pressé
Préparation

Préparez un sirop en faisant bouillir l’eau et le sucre avec le jus de citron pendant quelques minutes. Pendant ce temps, hachez finement les amandes et faites-les revenir dans le beurre avec la semoule pendant environ quinze minutes, jusqu’à ce que les ingrédients commencent juste à brunir. Transférez le mélange dans un plat en métal beurré, étalez-le dans le fond en lissant la surface et laissez cuire jusqu’à ce qu’il soit doré à 180 °C. Retirez du four et versez le sirop à ébullition sur le dessus.