Le terme Specialty Coffee a commencé à être utilisé en Amérique en 1974. C’est une torréfactrice de l’époque, Erma Knutsen, qui a publié une brève définition dans le Tea & Coffee Trade Journal : les microclimats géographiques particuliers produisent des cafés aux profils aromatiques uniques, qu’elle a nommés cafés de spécialité.

Mais pourquoi sont-ils si spéciaux et qu’est-ce qui les définit ?

 

Le Specialty Coffee : qu’est-ce que c’est et pourquoi est-il si spécial ?

 

Les Specialty Coffees sont l’un des éléments les plus intéressants du secteur alimentaire actuel, car ils révolutionnent la façon dont nous buvons et consommons le café et favorisent sa culture.

 

La définition du Specialty Coffee dépend de l’origine du café, dans les plantations qui choisissent d’utiliser une qualité particulière d’Arabica, dans une région de production particulière du monde. Mais essayons de trouver un peu plus d’informations.

Un Specialty Coffee est un café vert fin de qualité Arabica, savamment torréfié et assemblé afin d’exprimer au mieux son profil aromatique et gustatif, mettant en valeur le produit final dans la tasse sur la base de normes de qualité précises. Cette définition résume le long voyage qu’un grain de café doit effectuer avant de libérer dans la tasse les saveurs et les parfums de sa terre natale. 

 

Mais par quelles phases doit-il passer pour devenir spécial ?

 

 

1. La plantation et la récolte

 

Comme nous le savons déjà, tout commence dans les plantations de café où les cerises de café, connues sous le nom de drupes, poussent et mûrissent. Mais cela ne s’arrête certainement pas là. Pour être considéré comme une spécialité, le café doit recevoir tous les soins et l’attention dont il a besoin pendant la récolte et la production, pour maintenir une qualité élevée, ainsi que dans la sélection et la récolte des grains dans les pays producteurs avant l’exportation. Chaque jour, en fait, les producteurs sélectionnent avec soin les grains susceptibles de devenir des cafés de spécialité.

 

2. Dégustation professionnelle : acheteurs de café vert

 

Le second lien dans la chaîne d’approvisionnement est l’acheteur de café vert. D’après les standards de dégustation du SCA Protocol, la tasse à la brésilienne ou la dégustation professionnelle, évalue la qualité du grain d’Arabica pour s’assurer qu’il exprime tout son potentiel et lui attribue une note : si la note est supérieure à 80 points sur 100, il s’agit d’un Specialty Coffee.

 

3. Torréfaction

 

La troisième étape met en lumière le torréfacteur. C’est ici que la magie opère et donnera au café un arôme inimitable. La torréfaction est la prochaine étape pendant laquelle le café peut être appelé une spécialité. Interrompez la torréfaction un instant trop tôt et le café manquera de corps, un instant trop tard et il perdra ses notes fruitées : cette phase demande du talent et du dévouement.

 

4. L’extraction

 

Il s’agit de la dernière phase avant de définir si un café est spécial ou non. Ici, l’extraction du barista rentre en jeu. Il existe de nombreuses méthodes et toutes peuvent être utilisées pour extraire des boissons qui peuvent être considérées comme une spécialité, mais seulement si elles sont extraites correctement.

Le choix du filtre, les minutages et les grammes de café nécessaires à une préparation parfaite. Ce ne sont là que quelques-unes des exigences de base qui doivent être respectées pour préparer une tasse de café de spécialité. Si l’extraction n’est pas effectuée correctement, elle pourrait compromettre la nature unique d’un café de qualité.

 

Vous comprenez pourquoi ils sont si spéciaux ? Derrière chaque tasse de café de spécialité résident le travail, le dévouement et la passion de nombreuses personnes, en plus d’un grain de très haute qualité.