RETOUR
8 minuti
40 Hands

Asnakech et l’or vert

Publié le 16 mars 17

Je m’appelle Asnakech Thomas Biene, je suis cultivateur de café. J’aime mon travail, que j’ai l’honneur de faire en Éthiopie, où tout a commencé.

 

 

C’est ici, dans ce pays, que le café a été découvert pour la première fois, devenant une source de subsistance pour ses habitants, bien avant qu’il ne se répande à travers l’Afrique et le reste du monde. De nos jours encore, comme c’était le cas à l’époque, le café est un moyen d’atteindre une meilleure position sociale, de changer radicalement notre condition. C’est pourquoi je travaille avec un certain nombre d’associations et d’entreprises, notamment Lavazza, pour soutenir les agriculteurs, les éduquer et transmettre la profondeur de ma passion.

Je sais que cela peut sembler étrange, mais je parle à mes plantes, je peux les comprendre. Chaque jour, il y a un nouveau défi à relever. Je peux les entendre le matin, m’appeler : « Mon cher, j’ai besoin de manger » ou « S’il vous plaît, que quelqu’un prenne soin de moi. » Chaque plantation doit être dûment taillée, les branches sèches doivent être coupées, tandis que la terre doit être maintenue propre, sans herbe. Je n’utilise que des engrais naturels, comme le compost, qui gardent la plante en bonne santé, les feuilles brillantes et les fruits grands et ronds.

 

 

 

Le café est si profondément enraciné dans nos traditions qu’il est considéré comme un symbole de bon augure.

Si une personne à la recherche d’un(e) conjoint(e) entre dans une maison où le café est sur le point d’être servi, cela signifie qu’elle est au bon endroit, et que le mariage se déroulera bien.

Il en va de même pour les réconciliations : s’il y a eu une querelle de longue durée entre des personnes, les familles envoient leurs diplomates pour régler la question. Si, au moment d’entrer dans la maison, l’Abol Bunna, « le café à sa première ébullition », est prêt, la paix est faite, mettant fin à toute discussion.

 

Asnakech e l'oro verde
Asnakech e l'oro verde

 

Pour moi, le café est synonyme de bonheur ; il suffit d’observer les visages des miens, ils sont souriants, même s’ils sont fatigués.

C’est une boisson saine, il recharge l’énergie et rapproche les gens, les met autour de la même table, il les unit.

Ici, nous l’appelons l’or vert ou le pilier de notre pays, c’est pourquoi l’Afrique doit s’assurer que chacun de ses habitants ait accès à cette boisson unique.

 

 

Mon but est d’aider à faire du café africain le café numéro un dans le monde ; pour cette raison, je vais continuer à le produire aussi longtemps que je vivrai. J’aime le café et je le cultiverai jusqu’à mon dernier souffle, en sachant que j’ai contribué en donnant à mon pays et à d’autres continents un produit de qualité. Après tout, toutes les formes d’excellence font du monde un endroit meilleur.

 

Nous avons trouvé d’autres articles susceptibles de vous intéresser...

MAGAZINE
Somboun Saj Boukea, une vie dédiée à la terre rouge du Laos

40 hands

EN SAVOIR PLUS
MAGAZINE
Anayibe, un Livre parmi les Grains de Café

40 hands

EN SAVOIR PLUS
MAGAZINE
The Earth Defenders : Derrière l’objectif des gardiens de la Terre

Coffee Culture

EN SAVOIR PLUS
MAGAZINE
Ce qui Importe le Plus : le Développement dont Nous avons Besoin

Coffee Study Program

EN SAVOIR PLUS
MAGAZINE
Planter les Graines d’un Avenir Durable

Coffee Study Program

EN SAVOIR PLUS
MAGAZINE
Communauté, Collaboration et Changement du Monde

Coffee Study Program

EN SAVOIR PLUS
MAGAZINE
Verser de l’Amour dans le Café

Coffee Study Program

EN SAVOIR PLUS
MAGAZINE
Siphon

Coffee Hacks

EN SAVOIR PLUS
MAGAZINE
V60

Coffee Hacks

EN SAVOIR PLUS
MAGAZINE
Espresso

Coffee Hacks

EN SAVOIR PLUS